Aller au contenu principal

Edito

avril 7, 2011


Entre, vous avez dit entre ?

Si j’entre dans l’œuvre, je la pénètre. Entre moi et l’œuvre, entre moi et le créateur, entre une œuvre et une autre se crée du lien… et donc du sens. C’est à la jonction que se place ENTRE.

« Je donne à celui qui la regarde (l’œuvre d’art) autant d’importance qu’à celui qui l’a faite. »      Duchamp.

« L’œuvre d’art est un message fondamentalement ambigu, une pluralité de signifiés qui coexistent en un seul signifiant. » Umberto Eco

ENTRE choisit de se mettre à la place de celui qui regarde, ressent et interprète.

C’est une revue sensible (mais pas niaise) qui fait place aux narrations visuelles et déroule le tapis rouge à la subjectivité.

Une revue qui ouvre des portes…

La rédaction opère des choix parmi l’actualité culturelle et les combine en vue de créer de nouvelles configurations visuelles, sources de nouvelles interprétations. En retour, les créateurs commentent ces interprétations. (Les photographes restituent la réalité de la prise de vue lorsque les artistes plasticiens reviennent sur leurs intentions, le processus créatif, etc.)

… et donnent des clefs

Pour ceux que la curiosité titille, un prolongement est offert sur le web. Place à des traitements plus classiquement journalistiques : un éclairage informatif, une remise en contexte restituant l’œuvre, le créateur dans son actualité, le courant artistique auquel il est relié.

Une revue totale qui se préoccupe autant du fond que de la forme et de son renouvellement en confiant précieusement chaque numéro à un directeur artistique différent.


// Tous les deux mois, un gratuit de 48 pages distribués dans les lieux culturels parisiens
(musées, salles d’expositions, théâtres, cinémas, cafés, etc.).

Commentaires fermés