Skip to content

DENIS JEAMBAR : « Je préfère les noirs de Charles Belle à ceux de Pierre Soulages ! »

août 17, 2011

Denis Jeambar  a dirigé Le Point, Europe 1, L’Express. Dans son dernier livre Portraits crachés1 publié chez Flammarion, le commentateur  dresse 52 portraits subjectifs : des politiques, des acteurs, des musiciens, des inconnus…et…et un peintre ! Car, l’ancien capitaine de presse a offert les murs de son appartement aux toiles de Charles Belle. Rencontre avec un passionné de Belle peintures.

New York, FIAC, New York et possession.
Prélude. Au commencement, Denis fait connaissance avec le troisième art. Un intérêt précoce se souvient l’ex-patron du Seuil : « Quand j’étais gamin, je vivais dans le midi de la France, nous avions trois mois de vacances l’été. C’était dans les années 50. Le mois de septembre je le passais chez mes grands-parents à Paris, et grâce à eux, entre 5 et 10 ans, j’ai visité tous les musées parisiens ». Le néophyte en culotte courte aura par la suite la chance de rentrer à la rédaction du Point en 1972. Son patron Claude Imbert aimait lui aussi l’art du pinceau bien manié. Ce fan de Gershwin  a également arpenté les trottoirs de l’Oncle Sam: « Je suis allé aux États-Unis vers 25-26 ans. J’ai visité les grands musées comme le Guggenheim. C’est là-bas que j’ai vraiment découvert la peinture contemporaine. Je n’ai pas eu a faire d’effort de compréhension, j’ai été immédiatement attiré et c’est vers l’âge de 30-35 ans que …

… la suite de l’article, c’est sur le nouveau site de la revue ENTRE et c’est par là…ENTRE couvertures

Publicités

Commentaires fermés