Aller au contenu principal

MARC BAUER : « Le souvenir n’est qu’une fiction »

février 9, 2012

Artiste suisse travaillant à Berlin, Marc Bauer a fait du dessin le cœur de sa pratique tout comme il a placé le souvenir au centre de son questionnement artistique. Un univers où l’intime côtoie l’Histoire, où le réel se confond avec la fiction. Et derrière la banalité duquel, imperceptiblement, s’ouvrent des abîmes de violence sourde.

1

ENTRE : Quelle formation artistique avez-vous reçu ?

Marc Bauer : C’est d’abord aux Beaux-arts de Genève, que j’ai suivis jusqu’en 1999, que j’ai véritablement commencé à développer mon travail. Puis, en 2002, je suis parti pendant deux ans étudier à la Rijksakademie d’Amsterdam, où j’ai eu la chance d’être en contact avec d’autres artistes, mais aussi des curateurs et des critiques. Une expérience vraiment passionnante.

ENTRE : Pendant ces études, vous peigniez et réalisiez des vidéos, comment en êtes-vous arrivé au dessin ?

MB : Il est vrai qu’au départ, je faisais notamment de la peinture en noir et blanc, mais j’avais déjà à ce moment-là une pratique du dessin. Un jour, j’ai voulu peindre des toiles à partir d’albums de photos de famille, mais je me suis vite retrouvé coincé. Je me suis alors dit qu’en les dessinant, j’arriverais à mieux me les approprier et ensuite être plus libre dans la peinture. Mais le dessin m’a tellement plu que j’ai continué dans cette voie. Aujourd’hui, je ne pense pas faire autre chose.

… la suite de l’interview est sur le nouveau site de la revue ENTRE …ENTRE couvertures

Publicités

Commentaires fermés