Aller au contenu principal

Solstice d’hiver

juin 22, 2012

Un cadrage au tiers nous fait voir les choses autrement.

Un corps glacé perdu dans un océan de béton, qui tente désespérément de s’en sortir, pellicule après pellicule.

Hors de moi. C’est mon ombre que voyez d’abord. Là j’y suis plein. En dehors sous cet éclairage cru, je ne suis que pointe de chair. Je suis à une enjambée d’un commencement. J’ai peur. L’espace me fait vide.

Photographies : Gilles Mazzufferi

Danse posée : Matthieu Bajolet

… la suite de l’article est sur le nouveau site de la revue ENTRE…

ENTRE couvertures

Commentaires fermés